Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Le désir"

Publié le par Sylvain Lambert-Virgili

Si le désir avait des traits, ce serait ceux d'une femme.
Si c'était une étincelle, il en serait la flamme,
Il ne se montrerait qu'avec parcimonie,
pour provoquer, ce qui est en nous : l'envie.

Le désir naît sur un simple regard,
une physionomie pure et sans fard,
il se dessine sous les esquisses des corps,
qui bien que cachés révèlent leurs trésors.

Sur un simple coup d'œil, un aperçu,
un petit décolleté fait jaillir l'ingénue,
suggestive à souhait, on imagine la suite,
des courbes, des formes pas très géométriques.

Un chemisier, un T-shirt laisse transparaitre
ce qui bouleverse tous nos êtres,
une jupe courte ou une robe longue
laisse notre âme bien vagabonde...

On se croise, on s'évite, nous sommes inconnus,
pourtant en nous le plaisir est mis à nu,
on aimerait franchir les barrières,
est-ce vraiment un adultère ?

Le désir s'improvise, ne se prémédite pas,
le charme ainsi agit, s'invite ou pas,
les émotions sont encore plus fortes,
lorsqu'il est interdit, frappe à la porte.

On le contient parfois de peur de se fourvoyer,
on y succombe aussi sans rien imaginer,
le désir apparaît sous les traits d'une inconnue,
qui passe simplement au loin dans la rue...

Elle ne saura jamais le plaisir qui naquit,
de sa sobre vision, de sa transparence aussi,
jamais nous oserions lui dire,
que belle est cette photo souvenir.

Le désir naît de l'imaginaire,
la suggestion de ces seins non éphémères,
mais aussi simplement de se retrouver nu,
côte à côte avec l'inconnue...

Le désir va, vit et devient,
ce n'est pas un simple refrain,
c'est un moteur, un besoin,
qui simplement nous appartient...

Un poème pour ses désirs si souvent inavoués, ces images qui se bousculent, qui parfois nous perturbent, qui naissent le temps d'un regard et disparait ou réconforte nos mémoires...

Commenter cet article