Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Si j'étais une femme..."

Publié le par Sylvain Lambert-Virgili

Si j'étais une femme, je serais provocante et sexy
pour exciter tes sens, envouter tes nuits.
Je percerais les mystères de l'homme que je suis,
renforcerais nos rapports pour illuminer nos vies.

Si j'étais une femme, je serais docile et fidèle
pour pouvoir t'épargner désillusions cruelles,
je butinerais tout le sucre de ton miel,
des reines je serais la plus sensuelle.

Si j'étais une femme, je serais combattante
pour pouvoir te garder des putes provocantes,
je te dirigerais de façon exaltante,
pour que nos nuits ne soient plus vacantes.

Si j'étais une femme, je serais femme d'affaires,
un jour à New-York, un autre à Manchester,
toujours en retard afin que tu m'espères
et que ta jalousie ne soit pas éphémère.

Si j'étais une femme, je serais l'imprévu
débarquant dans ta vie de façon incongrue,
j'éviterais la lassitude des rapports trop souvent vécus,
évitant ainsi que nos sentiments soient trop vite connus.

Si j'étais une femme, je serais top-model,
on voguerait, volerait de palaces en hôtels,
sous ton emprise, ton regard, ta tutelle,
pour de tes images être toujours la plus belle.

Si j'étais une femme, je serais écrivain
dénonçant les non-dits, les dîners mondains,
les phrases toutes faites, les lieux communs,
fraîche et douce comme la rosée du matin.

Si j'étais une femme, je serais la plus aimante des maîtresses,
pour que de l'amour jamais tu ne m'en délaisses,
du sexe je lèverai un à un tous tes tabous,
ceux dont tu rêves dans tes fantasmes les plus fous.

Mais je ne suis pas une femme, je ne suis que moi
qui exprime maladroitement du bout de mes dix doigts,
dans un poème tout simple qui ne rime que pour toi,
femme que j'aime quand tu es tout contre moi.

A toutes les femmes qui ont peuplé ma vie, celles trop souvent négligées par égoïsme ou fierté mal placée. Un simple hommage maladroit, femme que j'aime parce que tu es toi...

Commenter cet article

marie 10/11/2013 23:30

celui la j adooooooooooooooooooooooooooooooore