Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Auras-tu pu me pardonner, Bébé ?"

Publié le par Sylvain Lambert-Virgili

Je me sens comme abandonné bébé
Auras-tu pu me pardonner ?

J’avais rêvé une nouvelle vie inventée
J’ignorais qu’auprès de nous tu ne pouvais rester.

Si j’avais su je t’aurai donné ma vie
Pour sauver le tien, j’aurai donné mon cœur
C’est notre rencontre qui m’a donné l’envie
Celle d’oublier toutes mes peurs
Mais je n’ai fait qu’une suite d’erreurs
Que personne ne pourra jamais me pardonner
Pourtant je n’ai jamais souhaité que ton bonheur
Ta voix, ton sourire, ton regard me manquent
Sur moi ricochent tous les maux des gens
La vérité c’est que j’ai perdu ma moitié
Celle pour qui j’aurai tout sacrifié
Je m’endors en espérant que tu reprennes vie
Depuis c’est l’enfer que je vis sans ton paradis

J’aimerai encore te donner ma vie

J’aimerai te donner mon cœur

Il n’y a pas une minute où je t’oublie
Désormais sans toi je doute et j’ai peur

Je me sens comme abandonné bébé
Auras-tu pu me pardonner ?

J’avais rêvé une nouvelle vie inventée
J’ignorais qu’auprès de nous tu ne pouvais rester.

De mon histoire, tu en es l’héroïne
Et de ce cruel matin, je ne tournerai jamais la page
Mon frêle bateau s’échoue, bien loin du large
Je m’endors, me dégoute de façon sibylline
D’avoir réduit à néant ce qu’on avait pu construire
Pour finir dans un bar, tristes et divorcés
Tu étais la victime et moi jamais un martyr
Pourtant après notre chute et des années d’errances
On allait bâtir, une autre vie au style renaissance
Quelques mots de toi me redonnaient le sourire
Jusqu’au dernier jour où je t’ai vu souffrir

.
J’aimerai encore te donner ma vie

J’aimerai te donner mon cœur

Il n’y a pas une minute où je t’oublie
Désormais sans toi je doute et j’ai peur

Je me sens comme abandonné bébé
Auras-tu pu me pardonner ?

J’avais rêvé une nouvelle vie inventée
J’ignorais qu’auprès de nous tu ne pouvais rester.

Si tu savais comme je regrette de t’avoir fait souffrir
J’a perdu la raison, je ne voulais plus que mourir
Et depuis que ce matin ton visage s’est figé
Quoiqu’en pense les autres mes larmes ne cessent de couler.

Je me sens comme abandonné bébé
Auras-tu pu me pardonner ?

J’avais rêvé une nouvelle vie inventée
J’ignorais qu’auprès de nous tu ne pouvais rester.

J’aimerai encore te donner ma vie

J’aimerai te donner mon cœur

Il n’y a pas une minute où je t’oublie
Désormais sans toi je doute et j’ai peur

Pardonne-moi

Commenter cet article