Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quand l apparence s efface

Publié le par Sylvain Lambert-Virgili

Quand on a fini de prendre la pose 
Quand les gens se retirent 
Quand il est terminé de bêtement sourire
Quand soudainement la vraie vie s’impose 
Quand même les amis s’en sont allés
Le maquillage s’en trouve lézardé 
Le regard se glace, reste figé 
Devant le miroir me rendant mon reflet 

Je ne suis qu’un homme 
Vous vous imaginiez quoi ? 
Derrière la lumière, j’ai mes zones d’ombres 
Tout ce que vous ne voyez pas
Je ne suis rien qu’un homme 
Qui tremble, a froid et se glace
Quand le rideau de la vie tombe 
Quand l’apparence s’efface 

Dans la vie, je danse, je souris aux vivants 
Je me nourris que des rêves de mes enfants 
Parfois mon chemin me mène au quai, face à la mer 
Je m’abandonne aux paradis superficiels 
Pour le goût docile de l’éphémère
En face de son étoile, je ne vois qu’elle 
Au bout du compte il ne reste que moi

Qui donne l’illusion que je n’abandonne pas 

Je ne suis qu’un homme 
Vous vous imaginiez quoi ? 
Derrière la lumière, j’ai mes zones d’ombres 
Tout ce que vous ne voyez pas
Je ne suis rien qu’un homme 
Qui tremble, a froid et se glace
Quand le rideau de la vie tombe 
Quand l’apparence s’efface

La vie m’a appris à faire comme si, faire semblant 
A ne jamais faire couler de mes yeux mes sentiments 
Il fallait toujours tenir le cap, garder la barre 
Même dans les rudes hivers, sombres soirs

Seul dans la pénombre, je peux m’abandonner 
Revisiter toutes nos plages désertées
C’est bien souvent ainsi que le temps passe 
Quand l’apparence s’efface

Je ne suis qu’un homme 

Je suis prêt à affronter vos lois 
Plus de clairière, de couleurs qui détonnent 
Je ne suis qu’un homme, pas un roi
Je suis seul face à l’amer 
Je ne cherche pas le chaud, pas une grâce
Plutôt disparaître que d’oublier nos hier
Quand l’apparence s’efface

Commenter cet article